• Q 5

    QUESTION    5





    Parce qu’il n’est d’yeux qu’exorbités.
    Parce qu’il y a toutes ces tapisseries à fleurs, ces boites de sardines, ces verres vides ou brisés,

    Ce rêve étrange

    Parce qu’il n’est dieu que parmi les mouches.

    Les mouches

    Parce que sans doute je fais partie du décor des mouches.
    Parce que ne suis-je pas tout simplement de la viande chaude.

    Parce que

    Parce que qui ne se frotte à rien se pique à tout.
    Parce que chéri, s’il te plait me faire plaisir, ne pleure pas.
    Parce que mes silences se décalquant mal sur les murs.
    Parce que trop bercé à Fais dodo mon p’tit frère, je ne veux plus de lolo.

    Parce que

    Parce que le vide est soudé
    … aurais-je le courage de me dessouder ?


    votre commentaire
  • Q 6

    QUESTION    6





    Parce que je ne trouve pas ce qui fait avancer le schmilblic.
    Parce que je ne trouve pas pourquoi les guêpes sont revenues dans la cheminée d’en face.
    Parce qu’on ne trouve plus ce qu’on oublie.
    Parce qu’on commence toujours petit et finit gros.
    Parce que l’horizontale se trouve juste entre ce qui monte et ce qui descend.

    Et la p’tite bête qui monte qui monte qui monte

    Parce que le rire des enfants.
    Parce que je ne me retrouve plus quand je me cherche.
    Parce que le rire des enfants devient plus grave quand ils quittent les genoux de leur mère.
    Parce que les mots c’est comme les heures, la fenêtre comme le feu de cheminée.
    Parce que petit trouvaillon va

    Dans le silence des jours et des jours plus tard

    … me trouveras-tu autre quand nous nous reverrons ?


    votre commentaire
  • Q 7

    QUESTION    7





    Parce que la porte claque, et qu’il entre de toute sa hauteur.

    Un immense serpent vert plus haut que moi.

    Parce que ses yeux dans mes yeux, en un battement de cœur je meurs.

    Parce que maintenant c’est sa maison, qu’il se love le long de mon corps froid,

    Il Volontario souplement tranquillement en sifflotant en ronronnant.

    Parce que machinalement il se roule une cigarette.

    Parce qu’il n’attend rien et que rien ne l’attend.

    … le reconnaîtras-tu quand il viendra te chercher à la gare ?


    votre commentaire
  • Q 8

    QUESTION    8





    Parce que Pimpompin

    Une ligne noire me tient, au milieu de la page blanche,
    Singulière ou plurielle

    Parce que Pimpompin

    La ligne avance continue s’interrompt s’interroge,
    Entre blanc et blanc, mieux que la tête, dans l’ombre

    Pimpompin Parce que

    Encre de Chine pâtés de sable, trébuche,
    Aveugle la faim d’être

    Parce que Pimpompin

    Les sangsues sont dans ma bouche,
    Je les arrache avec mes ongles

    … comprendras-tu mon rêve qui te régénère ?


    votre commentaire
  • Q 9


    QUESTION    9





    Parce qu’il y a si longtemps depuis le mot d’avant.

    Parce que, dans l’action, a-t-on le temps de dire, d’écrire, de penser.
    A-t-on le lieu.
    Dans ce lieu d’être, a-t-on le temps des mots.

    Parce que, exemple :
    Tu es perché du bout des pieds, à trois mètres du sol, sur une branche d’un prunier.
    Du bout d’une main, tu scies une autre branche deux mètres plus haut. De l’autre tu t’agrippes.
    Tes yeux ta pensée ton désir ton corps
    Tout est tendu, confondu à l’instant où toi-même tu te confonds.
    Tout tend à la rupture de la branche.
    Tu es la scie tu es la branche il n’y a pas de mot

    … si, a posteriori,je te dis :  état  de grâce, comprends-tu ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique